Totem

Je t’ai trouvé au fond de la pierre Un jour sombre ou une nuit noire Dans un demi sommeil J’ai effleuré ta tête massive Remplie d’antiques savoirs   Et tu attendais là depuis le début Le début de moi et le début de tout, Patient souvent, tonitruant parfois, Que j’ouvre les yeux sur ton corps …

The Owl

À l’heure où tout devient incertain, La nuit me visite dans ses voiles blafards. Elle se pose lentement sur moi Et, avec une douceur infinie, Arrache à ma chair ce qui fait de moi un homme.  Lorsqu’elle s’enfuira en bruissant à peine, Elle me laissera exsangue et pantelant. J’observerai alors mes restes frémissants Et je …

Sur le chemin

Est-ce toi que je vois, blafarde, sur le chemin Est-ce toi qui flottes ainsi, somnambule Est-ce toi qui assassines et qui enlace  Vas-tu laisser ce fardeau et tenir ma main un instant Ou bien recueillir mon sang dans tes mains en coupe Vas-tu lever tes yeux clairs Ou les plonger dans ces entrailles  Choisis donc …

Racine

A l’entour de ma fuite Dans le Paysage flou Et parmi les bruissements Je perçois des notes de ta voix Je fais quelques pas Je m’égare un peu et je me languis  Mais la vague dans les branches Me berce et m’apaise Alors je vois ton épaule nue Dans les brindilles, l’humus, L’arrondi d’un champignon …

Océan

Au loin, l’horizon porte ta vue Le long de la ligne tranquille Postée là, vigie mouvante, Les courants furieux lèchent tes chevilles  Sous tes cheveux saturés d’embruns Tournoient et palpitent l’acier et l’argent Qui nagent au fond de ton esprit océan Leurs ouïes béantes respirent tes pensées  Leurs yeux te montrent l’univers grandiose Et tu …

Le souffle

C’est la nuit sous les grands arbres Quand tu viens, les pieds nus Sans un bruit, tu tournes et tu as faim  Pourquoi est-ce moi que tu envisages ? Et pourquoi te penches-tu sur moi, Si froid et si aride, dans un craquement d’os ?  Moi qui suis à peine Moi qui effleure le monde …

Le monde dans une flaque d’eau

Toute cette agitation muette La nuit quand la réalité dort Tranquille et aveugle Je me suis vu ramper vers elle  Froid comme la mort Attiré par la lumière Phalène avide, brutale Ou serpent sinueux  Je me suis vu léviathan grandiose Dévorer ce monde vain De soubresauts vaniteux Et de créatures pitoyables  Et puis, ne pouvant …

Le cavalier mélangé

L’air est lourd sur la lande Le soir tombe et le vent s’étouffe Dans sa propre tourmente Et offre le monde à la pesanteur  Toi tu as oublié de nourrir les bêtes Tu as laissé crever la terre à tes pieds Et ton berceau est nauséabond Ce soir, tu souperas d’un peu de néant  Et …

La Tempête

Tu vois, j’y avais rangé beaucoup de choses J’y ai caché des objets auxquels je tenais J’ai laissé la table dressée et un feu au foyer J’ai même rempli les verres d’un breuvage sucré Aux murs il y avait des photos, des dessins Au sol, la poussière n’est pas encore retombée  Mais j’ai déchiré le …

La Sèvre

De loin on peut sentir ton parfum Ta suavité calme a envahi la nuit Dans la clairière, immobile Ta sève s’échappant de toi Et tu la laisses s’enfuir sans un mot  Ce n’est pas la haine qui approche Ni la colère noire qui rampe La faim nous taraude et il fait froid Tu es là, …